Nutrition infantile

Les additifs alimentaires les plus dangereux dans les produits pour enfants


Les additifs sont des substances qui sont ajoutées aux aliments pour les maintenir en bon état ou pour améliorer leur odeur, leur goût ou leur couleur. La grande question que se posent les parents est la suivante: sont-ils toxiques? Devraient-ils être évités? Il faut être prudent car certains d'entre eux à fortes doses peuvent être liés à l'apparition d'un cancer ou à des cas d'hyperactivité chez les enfants. Sortez un crayon et du papier car ci-dessous nous vous dirons le additifs alimentaires les plus dangereux dans les produits pour enfants.

Selon les lois établies dans l'Union européenne, les fabricants de produits destinés à l'alimentation, qu'ils soient enfants ou non, sont tenus de délivrer des informations sur tous les additifs que contiennent leurs produits. En général, ces informations se retrouvent dans la liste des ingrédients de deux manières, d'une part, expliquant quelle est la fonction de l'additif en question (antioxydants, colorants, conservateurs, stabilisants ...) et, d'autre part, avec son nom et / ou sa numérotation correspondante .

Le E au début de la numérotation de chaque additif garantit que l'Union Européenne a bien étudié le composé (études in vitro et in vivo, études de tolérance, sécurité, doses journalières tolérées et / ou recommandées à la consommation ...) pour son potentiel utiliser dans les aliments.

Par la suite, et après ces analyses, si l'additif a passé les contrôles de sécurité exigés par l'Union européenne pour son utilisation dans l'industrie alimentaire, il est déterminé dans quels domaines (produits laitiers, viande, conserves, pains et pâtisseries ...) un tel additif peut être utilisé. Dans ces cas, l'additif est approuvé par l'UE pour une utilisation dans ces aliments. Cependant, l'attribution d'un numéro E à un additif ne garantit pas qu'il a été approuvé - ou sera approuvé - pour une utilisation dans l'UE.

Les additifs peuvent être d'origine naturelle ou artificielle, et dans les naturels, ils peuvent provenir d'animaux ou de plantes. Qu'un additif soit d'origine naturelle ne le rend pas plus sûr que celui d'origine artificielle ou vice versa, chaque cas mérite son étude individuelle et, à mesure que la science progresse, il doit probablement être révisé pour être mis à jour.

Il existe certains additifs qui, bien qu'ils soient considérés comme sûrs selon l'UE, ont été plus ou moins significativement liés à des problèmes de santé. Voyons quels sont ceux qui peuvent être potentiellement dangereux:

Colorants
Il existe 6 colorants directement liés à l'apparition ou à l'augmentation d'épisodes d'hyperactivité chez les enfants. Ces colorants sont jaunes twilight E110, jaune de quinoléine E104, carmoisine E122, rouge allura E129, tartrazine E102, ponceau 4R E124.

Tous ces colorants sont largement distribués et dans une grande variété d'aliments très attractifs pour les plus petits, des desserts laitiers (crèmes, yaourts, smoothies ...) aux jus et boissons gazeuses, sans oublier les bonbons, les sucreries ou les snacks salés (vers, pommes de terre et même quelques noix).

Bien que la relation ait été scientifiquement prouvée, tous les cas de consommation de ces colorants ne conduisent pas à une hyperactivité, et on ne peut pas non plus supposer que l'apparition de l'hyperactivité est due, exclusivement, à la consommation de ces colorants, donc la restriction de ceux-ci les colorants n'assurent pas la disparition des symptômes d'hyperactivité.

Cependant, et bien que la plupart de ces colorants soient toujours considérés comme sûrs à petites doses, il est recommandé Évitez autant que possible ces additifs pendant l'enfance. En fait, aujourd'hui, le nombre de produits contenant ces colorants a considérablement diminué par rapport à ceux qui étaient commercialisés dans le passé et, en général, les produits qui en contiennent portent généralement une mise en garde à cet égard.

Conservateurs
Certains conservateurs ont été révélés dans certaines études comme étant potentiellement cancérigènes ou cancérigènes. Par exemple, E320 ou Butylhydroxyanisole C'est un conservateur potentiellement cancérigène qui est interdit dans l'alimentation des nourrissons en Australie, bien qu'il soit autorisé dans l'UE. On la retrouve dans de nombreux produits, principalement dans les surgelés pré-frits (pommes de terre, croquettes, bâtonnets de poisson ...), les biscuits et céréales pour petit déjeuner, les noix, les boissons laitières et dans les bonbons à la gelée et autres sucreries.

Les nitrites et nitrates (E249-E252) Ils sont un autre des conservateurs à éviter, car ils se transforment dans l'estomac en nitrosamines, potentiellement cancérigènes. Ils sont utilisés dans les produits carnés tels que les saucisses et les viandes salées, et leur consommation dans l'enfance, surtout avant 12 mois, peut également entraîner une méthémoglobinémie, un type d'anémie dans lequel l'hémoglobine est affectée, empêchant le transport de l'oxygène. et sa distribution aux organes du corps, avec la gravité que cela peut entraîner.

D'autres conservateurs ont des effets indésirables liés à une éventuelle hypersensibilité au produit. La hexaméthylènetétramine (E239), Par exemple, qui est utilisé comme agent de conservation dans les poissons et les crustacés, il peut entraîner des réactions allergiques et des ruches chez les personnes sensibles et, bien que les preuves soient insuffisantes car l'observation n'a été faite que chez des animaux et avec des concentrations extrêmement élevées, elle pourrait être potentiellement cancérigène si les quantités journalières autorisées par l'UE sont dépassées.

De même, le acide benzoïque (E210) et tous les benzoates (E211-219), qui sont utilisés pour empêcher la croissance de bactéries, champignons et autres micro-organismes dans les pâtisseries, pâtisseries et plats précuits (omelettes de pommes de terre, gaspachos ...), ont des effets secondaires dans le même sens. Cependant, lorsqu'il est combiné en grandes quantités avec de l'acide ascorbique (Vitamine C, E300), ils peuvent générer un composé cancérigène, il serait donc conseillé d'éviter la combinaison des deux.

Certains conservateurs sont encore plus controversés, car leur dangerosité est mise en garde par des organisations renommées. Par exemple, l'acide borique et ses dérivés (E284, 285), qui peuvent être trouvés dans le poisson en conserve, sont autorisés dans certains pays de l'UE bien qu'ils soient considérés comme inacceptables comme additifs alimentaires par l'Organisation mondiale de la santé. Ils sont liés à l'apparition d'un cancer du foie chez les animaux de laboratoire.

Stabilisateurs
Les carraghénanes, E407, sont un composé d'origine naturelle considéré comme inoffensif pendant des années. Cependant, des études relativement récentes chez l'animal ont révélé qu'ils peuvent affecter gravement le tractus gastro-intestinal (ulcères, faiblesse de la paroi intestinale ou malabsorption des minéraux) en plus de favoriser la croissance tumorale lorsqu'ils sont consommés en quantités supérieures à celles recommandées par l'UE.

De plus, il peut ralentir la croissance de l'enfant et du fœtus si c'est une femme enceinte qui en consomme en grande quantité. Cet additif est utilisé comme stabilisant dans de nombreux produits laitiers tels que les crèmes crèmes, les puddings, les smoothies, les glaces, les fromages, ainsi que dans les confitures et gelées et aussi dans les produits carnés tels que la charcuterie (mortadelle, hachée, poitrine de dinde, saucisses ...). Actuellement, de nombreuses entreprises ont décidé de commencer à éviter son utilisation, en particulier dans les aliments destinés à être utilisés dans l'enfance.

Antioxydants
Dans cette section, nous trouvons le E385 ou EDTA (acide éthylènediaminetétracétique), un composé à effet chélatant, c'est-à-dire capable de retenir les minéraux et d'empêcher leur absorption - il facilite leur expulsion par les selles, c'est pourquoi l'organisme ne peut pas les utiliser - mais qui à fortes doses peut provoquer des troubles gastro-intestinaux tels que diarrhée et vomissements et, même des problèmes de coagulation. Cet additif se trouve dans les sauces comme la mayonnaise, ainsi que dans les légumineuses et autres légumes émoussés.

Édulcorants
Les édulcorants artificiels comme aspartame (E951) ou acésulfame-k (E950) sont utilisés comme substituts du sucre car ils adoucissent sans ajouter de calories supplémentaires. Cependant, des effets secondaires neurologiques et potentiellement cancérigènes ont été observés dans les études animales. À petites doses, ils peuvent provoquer des maux de tête qui peuvent être assez graves si la consommation est prolongée et continue. Ils sont utilisés dans les produits hypocaloriques, légers ou 0%, aussi bien dans les boissons que dans les biscuits ou pâtisseries.

Il faut ajouter que certaines listes qui circulent avec additifs potentiellement dangereux Ils en contiennent qui ne sont pas approuvés par l'UE pour une utilisation dans les produits alimentaires, soit parce qu'ils ont récemment été interdits comme usage alimentaire, soit parce que leur utilisation n'a jamais été adaptée à l'industrie alimentaire.

De plus, il faut ajouter que, bien que ces additifs soient autorisés dans certains produits, toutes les marques qui vendent ces produits ne les contiennent pas, donc, si vous voulez les éviter, il sera nécessaire d'examiner attentivement la liste des ingrédients pour savoir quelle ou quelles marques du produit que nous recherchons ne contient aucun additif potentiellement dangereux.

Vous pouvez lire plus d'articles similaires à Les additifs alimentaires les plus dangereux dans les produits pour enfants, dans la catégorie Infant Nutrition On-Site.


Vidéo: Corinne Gouget, interview sur les additifs alimentaires et laspartame (Octobre 2021).