Harcèlement

Happy slapping, la nouvelle et cruelle tendance de la cyberintimidation chez les jeunes


À l'heure actuelle, le Happy Slapping est devenu une forme de cyberintimidation dans lequel il y a une agression physique pour l'enregistrer avec le mobile et diffuser la vidéo via Internet, les réseaux sociaux et les applications de messagerie instantanée. C'est, bien entendu, une nouvelle forme de violence à travers les réseaux qu'il faut connaître pour arrêter.

Le terme Happy Slapping peut être traduit par Happy Slapping. Ce terme est né à Londres à la fin de 2004, devenant par la suite un phénomène national. Il consistait à enregistrer les gifles d'étrangers avec le téléphone portable et à les publier ensuite sur Internet.

Les experts ont blâmé différents programmes de télévision où les enfants ont vu des enregistrements d'attaques, avec des scènes de douleur et d'humiliation. Courir vers une personne, le gifler et s'enfuir était «drôle» pour eux, publiant plus tard les enregistrements de leurs exploits dans le but de gagner la popularité de ces programmes de télévision qui diffusent des scènes violentes.

Cette nouvelle forme d'agression cruelle présente un certain nombre de caractéristiques:

1. Il est prévu et réalisée par des préadolescents ou des adolescents.

2. Il s'agit généralement de violence entre égaux, c'est-à-dire que la victime est un mineur du même âge que les agresseurs, généralement des partenaires, bien que la victime ne soit pas toujours connue. Ils peuvent également cibler les handicapés ou d'autres groupes vulnérables, tels que les mendiants, comme l'objet de leurs méfaits.

3. Il y a une agression physique.

4. Toujours un appareil technologique est utilisé pour pouvoir enregistrer l'agression, généralement un téléphone portable.

5. Elle est réalisée en groupe, afin qu'un ou plusieurs mènent l'attaque pendant que d'autres membres du groupe l'enregistrent.

6. Le but ultime est de diffuser la vidéo, généralement via les réseaux sociaux et la messagerie instantanée, pour essayer de le rendre viral et ainsi gagner en popularité.

Happy Slapping peut impliquer plusieurs types de crimes, Étant donné qu'en plus du dommage moral qui survient chez le mineur, il y a atteinte à l'intégrité physique, ainsi qu'à son image, car en plus de l'agression, elle est enregistrée et diffusée sur Internet, violant le droit à la vie privée du victime.

En Espagne, bien qu'il faille voir les circonstances de chaque cas, la chose habituelle est de se retrouver face au crime de blessures. Si la vidéo observait également tout type de menaces ou de coercition, ces autres types de crime s'appliqueraient également. Il y aurait également un crime contre l'intégrité morale, car une atteinte à la dignité de la victime, des actes de nature humiliante, dégradante ou humiliante se répandraient.

Non seulement les personnes qui commettent l'agression commettent un crime, mais aussi ceux qui l'enregistrent et le diffusent, même ceux qui sont témoins de l'agression et ne font rien pour l'éviter ou aider la victime pourraient être plongés dans le processus pénal.

Identifier si notre enfant a été victime de Happy Slapping cela nous aidera à avoir une bonne communication avec lui. La coutume de passer du temps à parler avec eux tous les jours sur la façon dont ils sont sera une bonne base pour le détecter.

De plus, il faut toujours être vigilant et observer s'il y a des changements dans leur routine, dans leur humeur, dans leurs relations avec les autres, dans la nourriture, le sommeil, etc. Dans tous les cas, si nous détectons que notre enfant a peut-être été victime, nous devons nous rendre immédiatement à la police et prendre les mesures appropriées pour arrêter la diffusion de la vidéo le plus rapidement possible.

Selon une étude récente de Save de Children menée auprès de personnes entre 18 et 20 ans, ils affirment que 75% des jeunes Espagnols ont subi une forme de violence à travers Internet pendant leur enfance. L'utilisation accrue des nouvelles technologies et leur exposition sur Internet ont conduit à une augmentation de la violence en ligne envers les mineurs.

Il Joyeuses baffes C'est l'une d'entre elles, mais pas la seule: la cyberintimidation, le toilettage, le sexto et la sextorsion sont d'autres pratiques criminelles auxquelles nos enfants sont confrontés en ligne. Ne baissons pas la garde!

Vous pouvez lire plus d'articles similaires à Happy slapping, la nouvelle et cruelle tendance de la cyberintimidation chez les jeunes, dans la catégorie Intimidation sur place.


Vidéo: Cyberintimidation: la menace en ligne (Octobre 2021).